« Malfosse » (série audio) de Stéphane Bourgoin – Audible

Le 31 octobre 2019, Thomas Loreau va se rendre au village de Malfosse pour clore le dossier, 70 ans après les faits. Il profite du voyage pour résumer dans un podcast l’ensemble de l’enquête avec les points clés qui ont amenés les internautes et lui-même à une conclusion certaine. En arrivant à Malfosse, il est sur le point de résoudre l’affaire quand l’enregistrement s’arrête net…

C’est le premier épisode d’une série Audible Original, enregistrée en binaural. Franck Thilliez, Sophie Loubière, Patrick Baud, Jérôme Camut… en tout quatorze auteurs à succès de polars se sont réunis pour donner vie à ces trois enquêtes. 12 épisodes diffusés de manière hebdomadaire, qui donneront aux auditeurs de précieux indices pour deviner le dénouement des trois séries de meurtres.

Malfosse-serie-audio_8373

Service presse pour Babelio que je remercie.

Stéphane Bourgoin est un écrivain français, journaliste, cinéphile et libraire spécialisé dans la criminologie et le roman policier. Chroniqueur de films de série B et d’horreur dans les fanzines Vampirella et L’Écran fantastique, il part en 1974 aux États-Unis où il joue le rôle d’homme à tout faire de producteurs de films à petit budget.
En 1976, le viol et le meurtre de sa compagne par un serial killer dans leur appartement de Los Angeles en Californie est à l’origine de son intérêt pour les serials killers. En 1978, sur place aux États-Unis, il s’ouvre à l’enquêteur qui lui fait rencontrer ses premiers serial killers. Pour « exorciser et comprendre », il enquête, rencontre des policiers à l’académie du FBI de Quantico, étudie des dossiers déjà jugés, puis rencontre des criminels sexuels en prison. Depuis 1979, Stéphane Bourgoin a interrogé 774 serial killers différents sur tous les continents.
Autodidacte, il a enseigné au Centre national de formation de police judiciaire (C.N.F.P.J.) de l’école de gendarmerie de Fontainebleau pendant plus de douze ans et est membre fondateur de l’association Victimes en Série (ViES).
Il publie des ouvrages consacrés à ce phénomène sous son propre nom ainsi que sous le pseudonyme commun d’Étienne Jallieu avec Isabelle Longuet. Ils ont ainsi co-écrit « Les Crimes cannibales » (2004), « L’Année du Crime » (2006) et « Infanticides » (2007).
Il a dirigé plusieurs collections et près de deux cents anthologies de nouvelles policières, fantastiques et de science-fiction, dont deux remportèrent un des Trophées 813 dans la catégorie meilleure nouvelle en 1982 et 1983. Son ouvrage « Polar : mode d’emploi » a remporté le prix Maurice Renault en 1989.n. (NDLR : présentation sur Babelio)

C’est le premier roman que je ne lis pas mais que j’écoute. Il est impressionnant comme les auteurs et l’éditeur ont fait en sorte qu’on puisse s’immerger dans l’histoire à travers les bruitages (pas, oiseaux…) et la manière dont les personnages principaux « racontent » ce qu’il se passe : en podcast, au téléphone, en conversation… C’est comme regarder une série sans se poser devant l’écran. On est véritablement plongé dans une enquête judiciaire dont on est le héros.

– On va tout même pas l’abandonner là ?
– T’as une autre idée ? Tu veux que tout le monde sache ce que tu lui as fait. Et… et pourquoi ! Personne ne doit jamais être vu ! T’entends ! Personne !
– On est tous dans le bateau !
– Je sais. Alors avance et boucle-la !

3 années, 3 affaires, 3 meurtriers… L’intrigue est très bien ficelée. On ne se perd pas entre les périodes ni entre les personnages dans cet univers sombre et ésotérique. Les descriptions sont subtiles mais suffisantes, les personnages sont percutants et le rythme soutenu. Chaque épisode dure une vingtaine de minutes en moyenne et pour autant on plonge avec efficacité à chaque fois que la « lecture » se fait. Les protagonistes jouent le roman, ce n’est donc pas une lecture audio classique.

J’ai particulièrement aimé ce livre audio. C’est un polar palpitant, une enquête aux multiples dénouements. Et la forme phonique engendre une empathie importante pour les enquêteurs (policiers ou journalistes) qu’on suit facilement au travers des bruitages. « Malfosse » est une pépite audio où chaque voix s’est investie à nous inviter dans cette expérience transmedia.

Pour en savoir plus : BRAGELONNE (version papier), AUDIBLE
Des articles ont été dédiés à cet événement transmedia : IDBOOX, FRANCE TV
Le jeu : DON’T PANIC GAMES

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s