« Pour le Pire » de E.G. Scott – Editions Pygmalion-Gérard Watelet

Le couple que forment Paul et Rebecca ne reposerait-il que sur des illusions ? Lorsque deux policiers sonnent à leur porte un matin, à la recherche d’une femme disparue, Rebecca est loin de se douter que ce sera l’événement le moins dramatique de sa journée. Car son mari cache quelque chose. Et plus elle creuse, pire semble être l’objectif de celui qui partage sa vie depuis vingt ans. Alors que les mensonges de Paul se multiplient, confiance et fidélité semblent ne plus être que de lointains souvenirs et sa femme sombre dans la paranoïa.
Progressivement, le couple se retrouve piégé dans une spirale infernale… au risque de tout détruire.

Pour le Pire

Service presse pour Babelio que je remercie pour sa confiance.

Sous le pseudonyme d’E.G. Scott, Elizabeth Keenan et Greg Wands écrivent à deux. Amis depuis plus de vingt ans, «Pour le pire» marque leur première collaboration. (NDLR : présentation sur Babelio)

Dans cette histoire, les auteurs nous plongent dans un univers de quiproquos, de paranoïa, de mensonges et de vérités cachées. A travers une introspection de chaque personnage, on nous permet de percevoir le ressenti de chacun, leur propre histoire en juxtaposant le passé avec le présent.

Toute relation est un numéro d’ėquilibrisme : entretenir une liaison, c’est comme marcher sur une corde raide enduite de graisse avec un gorille accroché à la ceinture ; si ça tourne mal, les destructions peuvent avoir des répercussions catastrophiques.

D’une plume énergique, avec des chapitres courts, le suspense monte crescendo. Tout s’enchaîne dans une psychose amoureuse, un thriller très sombre correspondant à l’état d’esprit des personnages baignant dans un univers destructeur : addiction aux médicaments, adultère, crise immobilière, chômage et cadavres.

Les personnages très bien travaillés et les descriptions subtiles permettent d’appuyer sur la noirceur de l’histoire et d’installer le suspense avec force, tout en imbriquant les éléments jusqu’à une fin explosive.

C’est un récit tortueux aux différents points de vue dans lequel j’ai eu beaucoup de difficulté à m’impliquer. Les éléments se sont bousculés sans cohérence au début mais qui prennent forme au fil du roman. J’ai ressenti de la frustration, de l’incompréhension face aux débordements de ce couple.

Pour en savoir plus : en vente sur Amazon

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s