« Le Roi sombre » d’Oren Miller – Editions Homme sans nom

« « Maintenant, il faut souhaiter qu’il meure vite. »
Mais les souhaits, par pur esprit de contradiction, se réalisent rarement et Ed ne meurt pas. Condamné à l’isolement à vie dans la pire des prisons spatiales pour un crime qu’il n’a pas commis, le jeune homme agonise lentement et avec beaucoup d’application. 
Alors que débute sa vingt et unième année d’incarcération, une chose tout à fait improbable et imprévue se produit : Ed s’évade du seul endroit dont on ne s’évade pas. 
Pour une seule raison. Pour une seule destinée. La vengeance.
Cependant, il est un fait incontestable qu’aucune entreprise de haine, ou d’amour, ne se déroule jamais comme on le désire. Une espèce de grain de sable vient toujours enrayer les machinations les plus complexes, surtout quand elle est semée par des créatures plus insolites les unes que les autres.« 

le roi sombre

J’ai découvert cette auteure et son roman lors du Salon fantastique 2016. Je n’avais pas particulièrement accroché. Tellement d’auteurs et d’ouvrages à découvrir, comment faire la différence ? Cette fois, c’est mon conjoint qui l’a choisi. Je l’ai donc lu après lui. Et quelle très belle surprise !

L’écriture est fluide et agréable, l’histoire promet des rebondissements des plus intéressants, et quel est ce personnage emprisonné ? A tort ou à raison ? Ou est-ce la prison qui va en faire un criminel ?

On va donc suivre Ed, jeune étudiant qui vient d’un milieu modeste, mais à qui tout réussit : études, amour et avenir professionnel. Il sera accusé d’être un terroriste et clamera son innocence jusqu’au bout. Après vingt-et-une année de prison, une entité, Io, va l’aider à s’enfuir, d’abord avec un entraînement physique important, puis en ouvrant certaines portes. Le voilà à l’air, prêt à en découdre avec cette accusation à tort. Ed a eu tout le loisir de réfléchir qui était derrière cette machination et s’en va donc se venger sous le nom de Hisham.

Le référence avec « Le Comte de Monte-Cristo » d’Alexandre Dumas est évidente. On est plongé dans une complexité psychologique dont l’auteure gère à merveille. Les personnages ont parfaitement été travaillé, l’évolution de Ed/Hisham est extraordinaire. Les rebondissements sont nombreux et cohérents, l’intrigue est bien pensée, bien amenée. Rien n’est laissé au hasard.

J’ai découvert Oren Miller à travers ce roman et j’en ai été soufflée. J’ai vraiment adoré sa manière d’aborder le sujet. Je vous conseille fortement ce roman. Pour ma part, j’ai continué sur ma lancée avec « J’agonise fort bien, merci ».

En vente sur Amazon

Pour en savoir plus : Oren Miller                   oren miller

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.
En tant que Partenaire Amazon, Ab Acia et Acu réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s