« Chaestem – Les Origines – Livre 1 » d’A.I. Zlato – Editions I really love Scifi

« Les humains vivent dans la cité, organisée autour de la Tour, gigantesque structure abritant la Machine.
La Machine gère l’ensemble des êtres vivants de l’Espace. Elle est la garante de l’Equilibre et de la survie de l’humanité.
Paul, chercheur au laboratoire de Sciences Anciennes, partage son temps entre son travail et les discussions irréelles avec Edgard, le kandron. Il ne s’intéresse qu’à l’Espace d’Origine, le point de départ des Anciens, lointains et mythiques ancêtres. Et pourtant il s’interroge sur ces enfants dans la cité, qui meurent, si jeunes, sans raison apparente…
Baley, inspecteur du 1er cercle est chargée d’enquêter sur ces morts. Sur ordre de la Machine, Paul devient le binôme de Baley dans cette enquête, qui va les conduire dans les tréfonds de la cité… de l’âme humaine…
Qui ou qu’est-ce qui est à l’œuvre ? Les Passerelles peuvent-elles faire partie de la solution ? Et les humains au bord du lac, qui vivent en marge de la cité ?
La Machine… l’Equilibre… le rêve des Anciens… le futur sera bientôt verrouillé, les kandrons l’ont vu. »

518YPRZdtpL

Ce roman de science-fiction m’a été proposé en avant-première et j’ai pu en apprécier la teneur avant sa sortie.

Dans un style philosophique et apathique, l’auteure partage un monde de science-fiction créé, imaginé par elle. Chaque chapitre présente un personnage de différents niveaux et offre au lecteur une vue de chaque partie (cercles, périphérie, Forêt Unique…) de l’environnement sur l’Espace H et entre les mondes. Beaucoup de descriptions au travers du regard des différents protagonistes vivant sur l’Espace H : Paul, l’histoirien, passionné par les origines, les espaces et les livres; Edgar, le kandron, n’est pas un animal de compagnie mais un élément important de cet environnement; Baley, inspectrice vivant dans le premier cercle, au plus proche de la Machine, et qui va devoir faire équipe avec Paul; Iris, sa fille, en rébellion contre ses parents et la Machine; Egéon, chef d’une communauté vivant secrètement dans la Forêt Unique où ils construisent un vaisseau spatial depuis des générations pour trouver une autre planète où vivre librement; Enée, une passerelle entre l’Espace H et l’Espace O, ancienne humaine; et la Machine qui permet aux humaine de vivre dans un Equilibre, mais qui cache bien des secrets. On découvre au fil des pages les ambitions, complots et machinations en route avec pour fil conducteur une enquête sur des suicides collectifs de jeunes adolescents.

« … et Edgar est un kandron. Il est dans une linéarité inverse. Donc son passé est le futur de Paul. Tu vois ce que je veux dire ? Non ?

Comprends pas… »

L’écriture est plaisante, dynamique et juste, et même si parfois on a le sentiment de tourner en rond, de relire la même information, on reste accroché à l’histoire. Le lecteur est ballotté entre les protagonistes, les choix de chacun, leurs missions, leur rencontre, leur évolution. La curiosité nous pousse à vouloir connaître la suite.

Quand on perçoit le monde dans lequel les personnages évoluent, on ne peut pas s’empêcher de faire un parallèle avec notre monde, nos conditions de vie en fonction du travail, de la suprématie des pouvoirs en place et la prise de puissance en catimini. En tant qu’humains, on ne finit plus que par être de la main-d’oeuvre et si l’efficacité ou l’utilité est remise en cause, les conditions de travail et donc de vie sont considérablement changées.

Il y a des longueurs et pourtant l’intrigue est très intéressante et a un grand potentiel. Ce premier tome n’apporte pas vraiment de réponses à l’histoire mais nous fait emprunter un chemin sinueux, plein de rebondissements. c’est une mise en bouche d’un monde de science-fiction où les « petits humains » se suicident sans raison, où les machines ont plus de pouvoir que prévu, où les humains peuvent autant se laisser diriger par la Machine, que la mépriser. Il n’y a pas réellement d’action à proprement dit. Il s’agit de la mise en place des décors, de l’intrigue, des personnages et l’auteure a choisi de le faire avec précision, sur 400 pages… C’est très long et on reste sur notre faim. Seule la suite peut redonner de l’éclat à cette histoire à fort potentiel !

A suivre…

En vente sur Amazon

Vers le tome 2 ici

Pour en savoir plus : A.I. Zlato       IreneV3

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.
En tant que Partenaire Amazon, Ab Acia et Acu réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Chani Brooks dit :

    super chronique! oui tu retranscrits bien mon sentiment sur ce livre (pas fini encore). J’adore les krangons. L’auteur va très loin dans ses idées. et je parle en vieille fan de SF hihi ^-^

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! Justement je trouve que l’auteure nous décrit bien le fonctionnement des Espaces, les réflexions des personnages sur un fonds d’enquête. J’ai vraiment passé un agréable moment avec ce livre entre les mains !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s