« Incarnatis – La Vénus d’Emerae – Tome 1 – Le retour d’Ethelior » de Marc Frachet – Editions ACCI Entertainemnt

« Terre, deux siècles après les catastrophes des Lunes Sombres, les aéroplaneurs de la Guilde commercent dans le monde entier, entre teks et domas, agissant dans la plus grande neutralité face à la montée d’une nouvelle forme d’obscurantisme. Seul survivant du massacre de sa famille, Yarel Grinh, un jeune aérostier, cherche à se venger. Tourmenté par d’étranges visions depuis son plus jeune âge, il se découvre d’étonnants pouvoirs liés à un Art ancestral : la Science Arcanique… UN NOUVEL UNIVERS : Portée par un souffle d’aventure et écrite dans un style simple et percutant, accessible au plus grand nombre, cette grande saga se déroule sur Terre au XXIVe siècle. Depuis notre Futur, elle nous emmène aux origines mêmes de l’Humanité, dans un monde empreint de magie où s’affrontent dans l’ombre de l’Histoire humaine, deux sociétés secrètes maîtrisant des pouvoirs paranormaux, dont la réincarnation.« 

InCarnatis_couverture_1ere_WEB2

Lors du Salon Fantastique 2016 à Paris, une équipe costumée et pleine d’énergie a attiré mon attention avec une illustration en couleur et au grand format, exposant l’univers d’un futur roman transmédia : « Incarnatis » ! Je connaissais déjà le transmédia en littérature pour l’avoir vu dans la trilogie « Level 26 » d’Anthony E. Zuiker dans lequel des liens internet permettent de visionner des images et ainsi donner une autre dimension aux romans. L’utilisation de plusieurs médias n’est pas une révolution puisque, pour exemple,  « Star Wars », « Matrix » ou « Noob » nous en font déjà profité. Par contre, ajouter des éléments numériques à un support papier, tel q’un roman, est assez peu répandu.

Dans « Incarnatis », on découvre, à travers des QR codes et une application, une lecture augmentée. On a la possibilité de visionner des illustrations et d’écouter des extraits radiophoniques ou de la musique. Faites-en l’expérience, c’est vraiment intéressant et captivant. Personnellement, m’intéressant vraiment à ce domaine, j’étais frustrée de ne pas pouvoir plonger plus dans le roman avec une carte du monde plus détaillée, des fiches de personnages ou des vidéos de certaines scènes clé, au point d’être gênée dans mon appréciation à la première lecture. « Incarnatis » est une trilogie, utilisant le crowfunding pour se développer. Donc je serais certainement très surprise par la suite des événements et ce qui est déjà prévu pour cette deuxième campagne (jusqu’au 15/01/2018) m’attire très fortement et m’a poussé à relire le roman en étant plus flexible par rapport au transmédia.

Ce premier tome nous plonge donc dans un monde fantastique créé par Marc Frachet qui nous fait suivre Yarel Grinh. Au XXIVè siècle, lors d’un épisode durant sa jeune adolescence, il montre déjà une difficulté à accepter les méthodes de technofascisme, et entre autre de Tara Nex, en plus d’avoir des visions. Quinze ans plus tard, on retrouve le jeune homme avec sa famille et le maître d’armes sur leur aéroplaneur. Témoins d’un massacre perpétré par des technofascistes, Yarel, suivi de son frère jumeau et du maître d’armes, foncent malgré la neutralité de la Guilde, dont ils sont membres. Mais durant la confrontation, leurs parents meurent et les deux frères ne savent pas que l’un et l’autre ont survécu. Yarel se terre dans une grotte durant de nombreux mois, le temps de reprendre ses esprits, et pendant lesquels il acquiert des pouvoirs suite à de nouvelles visions.

« Ethelior figea on regard sur leurs lances en bois.
– Arrière morecs ! Efea Dol ! leur jeta-t-il d’un mouvement de main.
Un étrange éclat illumina ses yeux.
Les lances se mirent à chauffer puis à fumer.
Les deux gardes les lâchèrent alors, le regard paniqué.
Ethelior leva la main en direction de leur visage.
– Nazra, prononça-t-il dans un souffle.
Immédiatement, les deux hommes s’effondrèrent, endormis.« 

Quand il décide enfin d’en sortir, il rencontre An’Hekis qui lui explique que ces visions sont une réincarnation d’un ancien mage et qu’il doit lui faire rencontrer quelqu’un? Finalement, Yarel se retrouve dans l’inquisitarium (salle de torture très évoluée) de Tara Nex, devenue chef suprême du technofascisme. Tous les trois sont soumis à une décorporation contrôlée durant laquelle Yarel vit une vision à travers le regard d’Ethelior qui affronte un ennemi récurrent : Akaria. Avec l’aide de Manaï, qui était en infiltration, ils réussissent à s’évader.

La prose est palpitante et plaisante. L’intrigue est classique mais infaillible. De rebondissements en rebondissements, on est happé dans l’aventure avec un côté Steampunk. Dans un monde où le technofascisme règne sans vergogne, où les rebelles se cachent, il ne manquerait plus q’une étincelle pour que la rébellion se manifeste et essaie de tout renverser. Yarel est décrit comme un messie tant attendu et qui ose lever les foules pour les délivrer de ce mal. Avec les médias utilisés et le glossaire en fin d’ouvrage, il est facile de mieux appréhender l’univers. De plus, une grande chasse au trésor IRL « À la recherche du Sherlin’Kan, le médaillon des Gardiens de l’Orden Veritas » est proposée pour 2018. Alors restez attentif !

C’est un roman innovant et captivant dont le scénario va vous immerger dans un univers incroyable. Je vous conseille fortement de partir à l’aventure dans « Incarnatis » qui saura émoustiller votre imaginaire.

En vente sur Amazon

Pour en savoir plus : Incarnatis  Marc Frachet

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s