« Ma femme… ce monstre » de Crystal Cossey – Evidence Editions

Rien ne prédestine ce charmant jeune homme, militaire, à rencontrer celle qui va le détruire durant presque trente ans. Obligé de l’épouser seulement quelques mois après l’avoir rencontré, il endosse une paternité qui n’est pas de son fait. Nous sommes dans les années quatre-vingt. Elle n’aura de cesse de le frapper, l’humilier, le bafouer, salir le nom et la position sociale qu’il lui apporte. Sur fond d’alcoolisme et de sexualité salace et scabreuse avec des amants de passage, des « baltringues », cette femme va tenter de l’entraîner dans cette vie dépravée. Jamais il ne tombera dans ce précipice, au grand désespoir de Hyacinthe. Bien qu’il essaie de parler de ce qu’il vit, des coups, des blessures, dont il gardera à jamais les blessures psychologiques, dès qu’une personne intervient afin de le sortir de cet enfer, la seule réponse qu’il peut fournir est « Ce n’est pas de sa faute ». Faudra-t-il attendre qu’elle attente à sa vie pour qu’il sorte enfin de cet abîme ?

Ma femme... ce monstre

Crystal Cossey, ancienne fonctionnaire, profite de sa retraite pour écrire des manuscrits et des scénarios. Je me remercie Evidence Editions pour leur confiance en me permettant de plonger dans « Ma femme… ce monstre », thriller psychologique et dramatique.

Pierrick a 27 ans quand il rencontre sa future épouse. Loin d’être un bon parti, Hyacinthe a des mœurs légères, des aventures scabreuses mais est surtout enceinte. Elle arrive à piéger ce militaire de carrière et fils de notable grâce à son sens de l’honneur. Il ne saurait abandonner cette future mère malgré les doutes sur sa paternité. Les années vont passer autant dans la violence physique que psychologique contre lui et leurs enfants. Il s’avère que Hyacinthe est une perverse narcissique machiavélique.

C’est comme si un prodrome s’était emparé d’elle, malgré toute la résistance que je mettais à me débarrasser de ces tumeurs psychologiques que m’a femme a greffé sur mon être tout entier et mon cerveau.

La plume de l’auteur est prenante, le rythme soutenu, lié à l’angoisse constante dans laquelle vit Pierrick. Ce sujet tabou est raconté par son témoignage. Il m’a été difficile de bien comprendre les rouages d’une telle relation flouée par l’alcoolisme et ‘indolence de ce monstre. Il me tardait de connaître la fin, avec la boule au ventre dans l’expectative d’un drame.

L’implication des enfants, les confidences de Pierrick à plusieurs personnes qui restaient impuissantes pour l’aider font de ce drame une véritable torture à lire tellement l’empathie prend le dessus à coups de répétition et d’incompréhension. Mais quel talent de l’auteure ! Réussir à immerger ainsi le lecteur est un véritable tour de force. Le seul bémol est l’épilogue : la justification de Hyacinthe à son comportement ne me semble pas correspondre à une perverse narcissique puisque dans ce genre de travers psychologique, il me semble que les personnes concernées ne se remettent pas en question.

En tout cas, la lecture empathique m’a bouleversée et il m’a été difficile de faire face au drame vécu par Pierrick et ses enfants. C’est un très beau livre que je conseille vivement !

En vente sur Evidence Editions     evidence-boutique-logo-1516581610

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mélissa dit :

    On se rapproche du thriller psychologique, c’est assez tentant!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre commentaire.
      Effectivement, c’est bien ce qu’il est. Je le conseille vraiment pour ceux qui apprécient ce type d’ouvrages.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s