« La Paysanne – La malédiction des joyaux » de Laurent Delépine – Auto-édition

Cela fait quatre-vingts ans que les tyrans ont été vaincus, laissant un monde en ruine aux pluies mortelles.

Ces dernières années, la chronique était défrayée par Deirane, la belle paysanne devenue reine. Mais elle ne fait plus parler d’elle depuis quelque temps et tout le monde la croit morte. Pourtant, lorsqu’une enfant est vendue comme esclave, elle réapparaît afin de lui éviter de subir le même sort qu’elle. De façon inattendue, elle reçoit l’aide d’une ancienne amie. Une aide qui se révèle pas si désintéressée que cela. Et il semble que celui qui a acheté la jeune paysanne est le tortionnaire qui a fait autrefois de Deirane ce bijou vivant objet de toutes les convoitises.

Mais tout ceci ne serait-il pas un piège destiné à la retrouver ? D’ailleurs, au juste, qui est la cible de tous ces complots ?

La Paysanne 1

Service presse pour Laurent Delépine que je remercie pour sa confiance.

Dès l’adolescence, l’auteur a imaginé les bases du monde de l’Helaria. Mais c’est en participant à des jeux en ligne que celui ci s’est finalisé pour devenir un univers cohérent. Finalement, en 2017, il se lance en publiant son premier roman dans cet univers : « La Paysanne ». Aujourd’hui, il continue à travailler dans l’informatique tout en rédigeant ses livres pendant ses loisirs. La suite de « La Paysanne » est aujourd’hui en cours de finalisation. (NDLR : présentation sur Babelio)

« La Paysanne » est le premier tome d’une série en cours d’écriture et pourtant un roman déjà complet tant les descriptions affluent dans un univers riche et passionnant en mode Medieval Fantasy, avec des personnages féminins très forts tant en personnalité qu’en combattante.La plume fluide de l’auteur conte les aventures de Deirane, en transposant son présent avec son passé, à la manière de flashbacks. Au travers de sa quête, on découvre l’univers dont de nombreux peuples pour qui la cohabitation n’a pas toujours été une évidence et, bien sûr, le méchant de l’histoire.

— C’est ainsi que tu manifestes ton courage ? reprit le chef. Tu n’as même pas l’honneur de nous offrir un combat à la loyale.
— Quel honneur ? Il n’y a aucun honneur dans le combat. Ce n’est que le moyen appliqué par le plus fort pour faire respecter sa loi, au mépris de toute justice.
— Tu parles bien, serpent. Manies-tu aussi bien l’épée ?
— Je t’ai démontré ma valeur au combat à mains nues hier soir. Ferais-tu le pari que je serai moins bon avec une épée ?

Les personnages féminins ont une place prépondérante dans ce récit, sans pour autant faire de l’ombre aux hommes. Laurent Delépine aurait-il réussi à trouver un équilibre entre les deux sexes ? D’une certaine manière, certains aspects de l’histoire nous laisse penser à une égalité homme/femme et pourtant, l’esclavage, les sévices subis tout au long par les femmes dès leur plus jeune âge sont d’une telle horreur que cet équilibre s’effondre pour laisser place à une forte empathie. Deirane, pour exemple, l’héroîne, LA paysanne, a été enlevée à 10 ans et grâce à un sortilège, s’est retrouvée incrustée de pierres précieuses dans la peau, telle une oeuvre d’art vivante. Ce « nouveau » corps lui a autant valu des faveurs que des malheurs.

J’ai beaucoup apprécié ce roman dont l’action et le suspense montent crescendo dans un univers palpitant forgé avec passion par l’auteur. Au vu du travail fourni, on ne peut que se laisser plonger, essayer d’assimiler chaque petit détail qui prend toujours son importance à un moment plus propice. Les personnages sont plus attachants les uns que les autres, et même si les femmes ont leur importance dans ce tome, leur personnalité, leur force apportent une véritable essence à ce roman.

Pour en savoir plus : en vente sur Amazon

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s