« Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang » de Laurine Valenheler – Auto-édition

Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi « Mariage pour Tous », plusieurs couples d’hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.
Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section criminelle du SDPJ 94 et partenaires à la ville comme à la scène, le compte à rebours est lancé. Le mot d’ordre est sur toutes les lèvres, y compris celles de la presse : mettre la main sur l’assassin et enrayer la vague de folie meurtrière. Mais face à un criminel aussi obscur qu’imprévisible, les enquêteurs se retrouvent désarmés, et ce malgré l’appui d’un capitaine de la Brigade des crimes sériels de l’OCRVP venu se greffer à la section pour les assister. Le sadisme du meurtrier se révèle alors sans limite lorsque l’affaire prend un virage dramatique pour les deux coéquipiers et amants. Entre les plaies endormies qui se réveillent et la colère qui les déchire, affectant l’équilibre du groupe, le terrain est plus libre que jamais pour le Tueur au Triangle Rose, qui profite de la diversion pour passer à la vitesse supérieure et parachever son acte final…

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang

Service presse pour Laurine Valenheler que je remercie pour sa confiance.

Laurine Valenheler est née à Besançon en novembre 1996.
Diplômée en lettres et cultures anglophones, elle étudie les sciences sociales, et plus particulièrement la criminologie, en autodidacte depuis l’adolescence. Férue de polar et de littérature sociale, elle a travaillé quelques mois dans un commissariat de police en banlieue parisienne avant de démissionner pour un poste de correctrice dans le secteur privé.
Bercée un peu trop près du mur de l’indignation, elle attend avec une impatience à peine contenue le jour où le machisme et l’homophobie seront sanctionnés à grands coups de corne de licorne dans la tronche. Et vu que ce n’est pas près d’arriver, elle n’est pas près d’arrêter de râler…
Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang est son premier roman. (NDLR : présentation sur Babelio)

Avec cette histoire, l’auteure tape dans le dur : un couple baigne dans le bonheur et quand leur début est dévoilé, on découvre la violence autant contre les homosexuels que venant de collègues policiers, le tout avec une écriture fluide et entraînant le lecteur dans un tourbillon de sentiments palpables. On se laisse juste plonger dans ce roman avec facilité et beaucoup d’empathie pour les deux personnages principaux.

Je sais que, moi aussi, comme tout le monde, si je suis poussé au-delà des limites que je suis capable d’endurer mentalement et émotionnellement, je suis à même de franchir la ligne rouge. (…) On ne naît pas psychopathe, on le devient. On peut tous le devenir.

A travers le récit, les mots choisis et la montée en puissance de l’homophobie comme problème de société, on entrevoit bien le travail de fond effectué sur Maël et Yohann. On ne peut que s’attacher à eux, à leur sincérité et à leur humanité. On pourrait presque les toucher des bouts des doigts tellement ils en deviennent palpables. Les autres personnages finissent de planter le décor autour de ce couple et permettent vraiment un plongeon dans cet univers aux sentiments contrôlés.

L’intrigue est un véritable chef d’oeuvre qui oscille entre passé et présent pour délivrer les éléments de l’enquête. Même si parfois j’avais l’impression qu’elle était délaissée, il s’était avéré que chaque détail avait son importance. le dénouement n’en a été que plus palpitant.

La force de ce roman est l’empathie qui y en découle autour d’un sujet toujours aussi sensible dans certaines sphères. Il est indéniable que Laurine Valenheler est une auteure investie et qui s’applique dans l’écriture d’un roman. Je vous conseille fortement de vus intéresser à cette oeuvre et aux futures qui suivront certainement.

Pour en savoir plus : en vente sur Amazon

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s