« L’odeur de l’animal traqué » de Laurine Lavieille – Editions La Geste

Marika est sous le choc : la conservatrice du musée d’art contemporain de Rochechouart s’est pendue dans le grenier du château. Quelques heures plus tôt, les deux femmes avaient échangé sur ces curieuses mains rouges, dessinées sur la façade de la bâtisse…
Sans plus attendre, Marika Farkas quitte Limoges et part pour Bordeaux où deux hommes ont trouvé la mort dans des circonstances similaires. Là-bas, la jeune policière fera la connaissance d’Arthus, un détective privé amateur de jazz, lui aussi persuadé qu’un meurtrier se cache derrière ces suicides maquillés.
Qui est l’animal traqué ? Les victimes, l’assassin ou Marika elle-même ? Au fil des pages, l’énigme s’épaissit et l’angoisse monte jusqu’au dénouement, tragique et lumineux.

L'odeur de l'animal traqué

Laurine Lavieille a eu la gentillesse de me proposer, à travers les Editions La Geste, la seconde enquête de Marika Fargas, héroïne de « Total K.O.« .

La plume de l’auteur a pris en assurance et en maturité, ce qui a rendu ma lecture autant addictive. Du premier au dernier mot, j’ai voulu savoir ce qui arriverait à Marika. Entre Limoges et Bordeaux, elle va s’immerger dans une enquête haletante, parfois lente, parfois étouffante, mais toujours passionnante.

La Ballade des pendus résonne dans ma tête comme une vieille comptine s’extirpant de mes souvenirs. Je reste pétrifiée devant ces genoux qui tournent et ces deux pieds dont je reconnais les escarpins noirs.
Par terre, un escabeau est couché, comme si lui aussi avait brutalement succombé.

Les décors s’accordent avec la réalité des sites, l’ambiance est pesante, alors que les dialogues donnent un rythme soutenu. Marika est d’autant plus attachante qu’elle essaie de sortir de sortir de son deuil. Une rencontre va lui montrer la voie. Mais les fourberies de l’enquête risquent de l’éloigner du bonheur. Et le dénouement m’a laissé sur ma faim. Laurine Lavieille a sur faire naître chez moi de l’empathie pour ce nouveau personnage qui bouscule les habitudes de l’héroïne mais qui finalement ne mérite pas, à mon avis, un tel retournement.

L’intrigue est très bien ficelée, digne des grands auteurs de polar, à tel point que j’ai lu ce deuxième opus d’une seule traite. Mon seul reproche est justement de se laisser cette histoire derrière moi, les personnages auxquels je me suis attachée, par une lecture trop fluide. Pour autant, si l’auteure avait dû insister plus sur le suspense, je pense que le relâchement aurait suivi.

Pour en savoir plus : Editions La Geste   éditions la geste

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s