« L’oeuf de Tanglemhor – Tome 1 – Chroniques des secondes heures de Tanglemhor » d’Azaël Jhelil – Auto-édition

« Le temps des mensonges est terminé, sombre crétin. C’en est fini du règne des accapareurs ! Les gros porcs qui gouvernaient l’Alliance ne tromperont plus jamais personne ! Les histoires inventées par vos faux prophètes pour imposer leur soi-disant « œuvre civilisatrice » ont vécu. Pourchassés par vos armées, réduits à la misère et à la famine loin de votre opulence, les peuples du Grand Aghar ont longtemps prié pour que leur vienne un sauveur. Alors, je suis venu. Moi, Krûl de Ssylsune, « monstre » issu des marécages les plus sordides où vous avez pu nous repousser, je suis venu. Pour vous faire payer vos crimes, votre insupportable arrogance. L’heure de la vengeance a sonné ! Qraasch et Naarubsahoum vous réclament le prix du sang ! »

Rejeté de tous, Krûl le semi-lacertys est devenu le prophète du dieu de la Vengeance pour tous les opprimés des cités du Bassin ctasharre et des terres indomptées du Grand Aghar. Ayant libéré par le fer et la sorcellerie les nations en colère, il règne sur un empire à la mesure de sa rancœur. Par la puissance de ses légions et le contrôle exercé par ses prêtres, le Premier vindicateur – dont la rumeur prétend même qu’il commande aux démons – impose désormais sa loi à ceux qui, jadis, l’avaient humilié. La répression est impitoyable… Les peuples « libres » apprennent à leurs dépens que la vengeance est la plus lourde des chaînes.
Il ne reste plus à l’empereur du Levant qu’à soumettre le duché de la Marche, dernier flambeau d’une résistance à l’agonie. Tout espoir est vain. Il ne reste rien.
Il paraît cependant qu’un audacieux s’est introduit dans la Citadelle noire et en a dérobé l’un des biens les plus sacrés du Très Saint Libérateur. Toutes les forces de l’Empire ont pour ordre de le ramener… vivant.

Collaborer ou résister ? Rester neutre ?
Rebelle ou bandit ? Question de point de vue.
Au cynisme des uns s’oppose le courage des autres.
Des clans barbares aux nations civilisées, du guerrier migou au jardinier myrmidon, pour les hommes et les fées, les ogres et les dragons, l’heure est venue de faire un choix : la soumission… ou la mort.
Seule la déesse de la Folie se rit encore du dieu de la Vengeance.

Entre dark et high fantasy, véritable hommage aux héros de la Résistance, les « Chroniques des secondes heures de Tanglemhor » sont une réponse au fatalisme ambiant et à la propagande des va-t-en-guerre de tous poils. Par une mise en scène quasi filmique, cette épopée sanglante et colorée emporte le lecteur dans un monde où la fureur des batailles rivalise avec la magie la plus noire pour exalter le destin de personnages flamboyants unis dans un seul objectif : la quête de Liberté.

L'oeuf de Tanglemhor

Service presse via SimPlement.pro.

Amateur d’histoire antique et de mystique comparée, Azaël Jhelil a suivi des études de droit avant de devenir officier de gendarmerie. Les polars, c’est le travail. Alors c’est par la Fantasy qu’il choisit d’exprimer son goût pour les fresques épiques, inspirées des images de la mythologie classique ou des oeuvres contemporaines de Howard, Tolkien ou Yoshikawa (entre autres). (source : Babelio)

Avec une plume fluide et dynamique, l’auteur nous entraîne dans un univers de fantasy riche, bien travaillé et complet où les personnages nous sont présentés avec précision. Ils sont authentiques et on apprécie de les suivre tout au long du récit dans leur quête de résistance face à l’ennemi. Les nombreux peuples, leurs us et coutumes, les descriptions, les actions … tout est mené avec attention, dynamisme et sans fioritures. Dans une première partie, l’auteur permet aux protagonistes de faire leur entrée dans leur récit et ainsi de définir le rôle de chacun pour la deuxième partie qui met en avant la stratégie pour faire face à l’envahisseur et les premières actions pour y parvenir.

― Dans chambre à toi, femelle ! gronda-t-il d’une voix rocailleuse.
Oriana s’arrêta, impressionnée, et se retourna vers l’ogre dans l’attente de sa réaction. Saisissant la captive par le bras, le colosse se redressa pour toiser le troll de toute sa taille et déclara :
― Krûl dire à moi : « amène femme pour elle voir ami mourir ». Toi laisser passer moi.
―  Krûl rien dire à moi.
―  Ogre pas devoir expliquer à troll ! Ordre à Krûl ! Toi obéir ! tonna le colosse.

L’intrigue est passionnante avec de nombreux rebondissements et un suspense à fleur de peau. C’est une histoire empathique, une aventure avec une diversité de peuples tels que zombies, paladin, sorciers, démons… On n’a pas le temps de s’ennuyer, il est appréciable de se laisser immerger dans cet univers maîtrisé où à chaque chapitre on doit appréhender de nouveaux venus, des péripéties en cascade, avec beaucoup d’humour et d’émotion. C’est un roman très précis, complet et écrit avec efficacité. Cela a été une grande aventure pour moi, très originale et vraiment appréciable.

En vente sur Amazon

En tant que Partenaire Amazon, Ab Acia et Acu réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s