« Un cri sous la glace » de Camilla Grebe – Editions Le Livre de Poche

Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

S’ensuit un double récit étourdissant où chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombres. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

14. Un cri sous la glace

Livre reçu dans le cadre du Prix des lecteurs Sélection Polars/thrillers 2018 Le Livre de Poche.

Camilla Grebe est une romancière suédoise qui dirige une maison d’édition. Elle a écrit cinq polars en collaboration avec sa soeur, Asa Träff, psychiatre spécialisée dans les troubles neuropsychiatriques, trois autres avec Paul Leander-Engström. « Un cri sous la glace » est son premier roman solo.

D’une plume affûtée, aux chapitres multi-focaux, l’auteur nous invite à suivre Peter, policier, envoyé sur une affaire de meurtre au domicile de Jesper, qui a lui-même disparu. Une profileuse et ancienne amante, Hanna, viendra aider pour l’enquête et sera en contact avec le suspect manquant. En parallèle, Emma, jeune femme au passé douloureux, et fiancée de Jesper, partage tous ces ressentis, raconte son enfance endolorie. Il est toutefois difficile de faire la différence entre le passé et le présent puisque qu’aucune distinction topographique ou d’éléments de transition n’ont été mis en place.

Olga commence à m’énerver. Elle fait parfois preuve d’une franchise à la limite de la brutalité et d’une absence totale de compassion. Elle n’a manifestement pas remarqué mon irritation, et prend un air songeur. Dans le couloir devant nous, on entend des pas se rapprocher. Soudain, son visage s’illumine.

L’intrigue est intéressante mais face au rythme trop lent, aux détails insignifiants et aux rebondissements prévisibles, j’ai dû aborder ce roman par petites doses pour ne pas m’endormir. Les éléments se mettent en place dans la longueur, sans surprise, l’enquête avance avec difficulté et les personnages sont trop détaillés au point de les rendre agaçants. Par conséquent on devine rapidement qui est l’assassin et on a juste envie de terminer le roman pour en être soulagé. Cela peut plaire à certain que justement l’auteur ait pris son temps pour construire son histoire, accentuer la psychologie des personnages et décrire chaque interaction avec une telle importance. Pour ma part, c’était juste une lecture laborieuse et je n’ai été au bout que pour honorer mon engagement dans le jury.

En vente sur Amazon

Pour en savoir plus : Camilla Grebe _ Le Livre de Poche

En tant que Partenaire Amazon, Ab Acia et Acu réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s