« Les vierges d’Aladin » de Louis Langlois – Evidence Editions

De jeunes et jolies Slaves ont appris, au grand dam de leurs amoureux, qu’elles pouvaient négocier leur virginité auprès de fortunés princes arabes. Pour mener à bien cette transaction, elles confient leur destin à une organisation censée faire d’elles les riches élues d’une nuit. L’accueil n’aura pas le lustre affiché et le prince ne sera pas toujours charmant.
L’assassinat de l’un d’eux justifie une enquête sérieuse du commissaire Colonna. Il découvre ainsi l’activité terrifiante qui se trame dans une des marinas de Cannes.
La première des mille et une nuits a parfois des relents de nostalgie et les hommes du désert ne sont parfois que des chacals.
Des plaines d’Ukraine à la Côte d’Azur en passant par Londres et le Sultanat d’Oman, l’exotisme est à l’honneur, les rebondissements inouïs et l’action imprévue.

Les vierges d'Aladin.png

Service presse pour Evidence Editions.

Louis Langlois, ancien vétérinaire, est un écrivain passionné qui aime balader ses lecteurs « dans les méandres de son imagination ».

« Les vierges d’Aladin » est un polar thriller raconté dans un style bourru mais débonnaire, au rythme des investigations policières et des rêves déchus. L’auteur nous invite à suivre l’histoire de deux points de vue : d’un côté le commissaire Colonna suite à la découverte d’un homme arabe; et de l’autre côté, Sonia et Magdalena, deux jeunes filles slaves ayant quitté Dnipropetrovsk (Ukraine) pour atterrir à Cannes, prêtes à vendre leur virginité. On se doute bien que les deux histoires vont se rejoindre mais on ne sait pas dans quelles circonstances et l’auteur sait user de tout le suspense pour nous tenir en haleine.

DIRECTEUR ADMINISTRATIF
NE PAS DÉRANGER

C’était le genre d’inscription pompeuse qui avait le don d’énerver Élisa qui se fit un plaisir d’entrer sans autre forme de procès. L’homme, surpris, se redressa sur son magnifique fauteuil en éloignant l’aide-soignante qui était bizarrement penchée sur lui.

Les relations au commissariat sont plutôt joviales, et même inhabituelles dans un roman, mais pourquoi pas. Il est fascinant de suivre le commissaire dans son quotidien, ses amours et avec ses subordonnés. En parallèle, la naïveté et les désillusions des ukrainiennes nous attristent et nous amènent sur les chemins d’un trafic de blanches. avec horreur. La manière de faire des criminels est typique et révoltante. Malgré ce sujet très grave, en plus des meurtres, l’ambiance reste légère grâce à la plume de l’auteur. Les rebondissements sont intéressants et nous plongent dans l’horreur avant de pouvoir souffler au dénouement. Les personnages sont sympathiques et bien construits. Ils ont des caractères forts qui permettent d’avoir un récit pimenté.

Le style m’a déconcerté dans un premier abord et finalement il se marie bien avec l’intrigue et le personnage de Colonna. C’est un très bon polar dont la fin me tardait d’être connue tellement ma lecture a été addictive. On se sent impuissant face au trafic puis la libération des cellules grises se fait avec délectation.

Pour en savoir plus : Evidence Editions Boutique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s