« Tant que dure ta colère » d’Åsa Larsson – Editions Le Livre de Poche

Au nord de la Suède, à la fonte des glaces, le cadavre d’une jeune fille remonte à la surface du lac Vittangijàrvi. Est-ce son fantôme qui trouble les nuits de la procureure Rebecka Martinsson ? Alors que l’enquête réveille d’anciennes rumeurs sur la mystérieuse disparition en 1943 d’un avion allemand dans la région de Kiruna, un tueur rôde, prêt à tout pour que la vérité reste enterrée sous un demi-siècle de neige…
Après Le Sang versé et La Piste noire, Åsa Larsson nous entraîne une fois encore dans une intrigue aussi complexe qu’envoûtante, où elle dissèque les recoins les plus obscurs de l’âme humaine.

Avec ce récit, ode aux enchantements d’un hiver sans fin, hymne aux solitaires et requiem tourmenté, Asa Larsson captive. Sarah Benedetti, L’Express.

13. Tant que dure ta colère.jpg

Livre reçu dans le cadre du Prix des lecteurs Sélection Polars/thrillers 2018 Le Livre de Poche.

Åsa Larsson est une avocate et romancière, auteur de roman policier. Les lieux mentionnés dans le roman lui sont connus pour y avoir vécue. « Tant que dure ta colère » est le quatrième roman d’une série de cinq  polars mettant en scène Rebecka Martinsson, jeune juriste partie de Stockholm pour revenir à Kiruna.

Dans un style simple et efficace, l’auteure nous plonge dans le frisson dès le départ au travers la mort de deux jeunes, Simon et Wilma, partis plongés sous la glace à la recherche d’un avion qui s’était craché en 1943. L’adolescente interviendra régulièrement dans le récit en tant que témoin des événements présents (racontés au passé) et sera un peu le fil rouge entre les différents personnages. N’ayant pas lu les précédents romans de la série, ce qui ne m’a pas empêché de suivre ce récit sans difficulté, j’ai découvert les autres protagonistes de Kiruna : Rebecka Martinsson, procureure à Kiruna, Anna-Maria Mella et Sven-Erik Stålnacke, inspecteurs de police en froid après un désaccord lors d’une histoire précédente, Krister Eriksson, maître chien dans la police et au visage défiguré par un feu lors de son adolescence.

Mais il se souvint alors avait bu trois verres d’eau au dîner. Puis du café. L’eau venait de la rivière. Du trou dans la glace. Le corps y était. Sûrement juste à côté.

L’intrigue mêle le passé (raconté au présent) historique de la Suède lors de la Seconde Guerre Mondiale et le présent des protagonistes. C’est vraiment intéressant de découvrir cette face méconnue de l’histoire mondiale et cela m’a incité à dévorer ce roman. L’intervention de Rebecka dans les débuts de l’enquête est fortuite jusqu’à sa prise en charge de l’enquête. Les investigations avancent lentement, seuls les confrontations avec les suspects donnent un rythme plus soutenu et intéressant. D’autant plus que l’amour des chiens prend trop de place pour moi.

Je pense sincèrement que le fait de ne pas connaître les autres polars de la série ne m’a pas permise d’apprécier la teneur de celui-ci malgré une lecture sans obstacles vis-à-vis de cette méconnaissance. Je m’attendais à une histoire plus effrayante, à l’intrigue plus emmêlée et je me suis retrouvée dans un roman policier trop plat pour moi. Pourtant l’intervention de la morte est une idée originale et aurait pu être plus élaborée. Mon intérêt principal s’est porté sur la petite tranche de l’histoire de la Suède face à la domination allemande en 1943.

En vente sur Amazon

Pour en savoir plus : Åsa Larsson _ Le Livre de Poche

En tant que Partenaire Amazon, Ab Acia et Acu réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s