« De cauchemar et de feu » de Nicolas Lebel – Editions Le Livre de Poche

Paris, à quelques jours du dimanche de Pâques. Un homme d’une soixantaine d’années est retrouvé assassiné dans un pub, une balle dans chaque genou, une troisième dans le front. L’autopsie révèle sur son corps une fresque d’entrelacs celtiques et de slogans nationalistes nord-irlandais. Trois lettres barrent le haut de son dos : IRA. Le capitaine Mehrlicht fait la grimace. Enquêter sur un groupe terroriste en plein état d’urgence ne va pas être une partie de plaisir. Pourtant, le conflit irlandais semble bien s’inviter à Paris…
Nicolas Lebel nous entraîne sur la piste d’un tueur pyromane, un monstre né il y a plus de quarante ans au cœur des violences de la guerre civile, qui vient rallumer les feux de la discorde dans les rues de la capitale française.

Une lecture anxiogène. Les fans du capitaine Mehrlicht vont se régaler. Khadija Moussou, Elle.

Un roman qui a de la profondeur, où les protagonistes sont creusés. Jacques Teissier, Mediapart.

11. de cauchemar et de feu.jpg

Livre reçu dans le cadre du Prix des lecteurs Sélection Polars/thrillers 2018 Le Livre de Poche.

Nicolas Lebel, linguiste, traducteur et professeur d’anglais, enseigne désormais à Paris. En 2013, est publié son premier roman « L’heure des fous » qui entame la saga de l’équipe du Capitaine Mehrlicht. « De cauchemar et de feu » en est le quatrième volet, le seul que j’ai lu à ce jour.

La plume caustique et affûtée de l’auteur nous fait entrer dans le vif du sujet : un meurtre aux élans nationalistes nord-irlandais. Les connaisseurs retrouveront les membres de l’équipe : Dossantos dont le passé resurgit, Sophie Latour qui doit faire face à l’agression de son fiancé et bien sûr le capitaine Mehrlicht, personnage atypique et sarcastique qui semble accepter la mort de sa femme, survenue quatre ans plus tôt. La police doit en parallèle résoudre l’enquête ce qui va l’amener à plonger dans l’histoire de l’Irlande du Nord, des conflits nationaux, de l’IRA, des guerres de religions, des coutumes et légendes, et l’auteur le fait avec beaucoup d’intimité : il met en avant un jeune homme ordinaire devenu extrémiste.

— OK,OK… Arrête ton lamento, je sens monter les sanglots. Non, je te jure, j’ai les larmes aux hublots ! 

L’intrigue est menée avec intelligence de manière à mêler humour, noirceur et ironie mordante. L’ambiance sombre colle à l’histoire, aux personnages qui semble aux bords de l’implosion à la fin de cette enquête. C’est un roman aux allures historiques, politiques et sociales dont l’auteur a certainement pris plaisir à écrire avec autant d’emphase pour finalement nous secouer, nous bousculer dans nos retranchements sur la question de l’extrémisme (religieux, politique…) et de l’Irlande du Nord. Belle leçon d’histoire et de vie !

J’ai pu lire ce quatrième volet sans trop de difficulté malgré ma méconnaissance de la série. Je ne saurais donc les comparer. Toutefois, je constate avec plaisir que l’auteur ne s’aventure pas dans l’écriture sans un grand travail de recherche, d’humanisation et d’empathie des personnages, des lieux et de l’environnement dans lequel ils évoluent. Cette lecture a été enrichissante et étonnante de par l’histoire de l’Irlande du Nord et de la manière choisie pour nous la raconter.

En vente sur Amazon

Pour en savoir plus : Nicolas Lebel _ Le Livre de Poche

En tant que Partenaire Amazon, Ab Acia et Acu réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s