« Les larmes noires sur la terre » de Sandrine Collette – Editions Le Livre de Poche

Il a suffit d’une fois . Une seule mauvaise décision, partir ,suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans . Six ans après , hagarde , épuisée , avec pour unique trésor un nourrisson qui l’accroche à la vie , elle est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités , surnommé  » la Casse « 
La Casse , c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales , dans des rues entières bordées d’automobiles embouties .
Chaque épave est attribuée à une personne . Pour Moe , ce sera une 306 grise . Plus de sièges arrière , deux couvertures et voila leur logement , à elle et au petit . Un désespoir .
Et puis , au milieu de l’effondrement de sa vie , un coup de chance , enfin : dans sa ruelle , cinq femmes s’épaulent pour affronter ensemble la noirceur du quartier . Elles vont adopter Moe et son fils . Il y a là , Ada , la vieille , puissante parce qu’elle sait les secrets des herbes , Jaja la guerrière , Poule la survivante , Marie-Thé la douce , et Nini , celle qui veut quand même être jolie et danser .
Leur force , c’est la cohésion , leur entraide , leur lucidité . Si une seule y croit encore , alors il leur reste à toutes une chance de s’en sortir . Mais à quel prix ?

3. les larmes noires sur la terre.jpg

Auteure de romans policiers, Sandrine Collette est devenue l’un des grands noms du thriller français. Ses talents se sont encore confirmés dans « Les larmes noires sur la terre », roman noir sélectionné pour le Prix des Lecteurs 2018 chez Le Livre de Poche dont je remercie la maison d’édition pour sa confiance en mon jugement.

Au travers une écriture subtile, mesurée et poétique, la lecture est dynamique, d’autant plus avec un récit au présent. Les mots défilent pour nous immerger dans le chaos et la précarité sociale. L’histoire débute avec Moe qui, à 20 ans, quitte sa Polynésie natale pour suivre Rodolphe en métropole. Au bout de six ans, l’idylle s’est écroulée dans la petite ville inhospitalière, face à l’alcoolisme et la violence de son homme et la surveillance constante de sa belle-mère qui vit désormais avec eux. L’arrivée d’un bébé n’y change rien puisque ce n’est pas celui de Rodolphe et Moe fait des petits ménages pour essayer de s’en sortir et offrir une vie meilleure à son fils. Quand elle décide enfin de partir, elle se réfugie chez une connaissance qui se lasse vite de cette promiscuité et du manque de travail de la polynésienne. A la rue, avec bébé sous le bras, elle trouve un abri aux urgences de l’hôpital mais se fait rapidement repérer et les services sociaux viennent les chercher pour les déposer à « la casse ».

L’enfer commence pour cette mère célibataire. Un camp de rejetés de la société où les carcasses de voitures servent de logement, où un barrage et des agents de sécurité empêchent toute fuite, où le travail aux champs est nécessaire pour payer le loyer… « La préhistoire, version Mad Max ou pire. » Dans cette prison à ciel ouvert, elle intègre un groupe de cinq femmes, plus fortes les unes les autres, et autant blessées par la vie.

D’une certaine façon, ils admettent que c’est mérité et, même si c’est trop facile, pensent tout bas que les autres, ceux qui vivent là-bas, n’avaient qu’à travailler.

La solidarité, la violence des quartiers, la délinquance à tous les niveaux, les trafics… On y survit et on y meurt. Dans cette ambiance très réaliste, presque insoutenable mais crédible, avec cette plume très visuelle et prégnante, il est difficile de rester insensible à autant de noirceur. On termine l’histoire endolori et fracassé mais sans aucune déception. Une grande découverte qui laisse encore des traces plusieurs jours après avoir refermé le livre.

En vente sur Amazon

Pour en savoir plus : Sandrine Collette _ Le Livre de Poche   3. sandrine-collette

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre avis sur cet article ou à me suivre dans les méandres de mes lectures.
En tant que Partenaire Amazon, Ab Acia et Acu réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s